L’HISTOIRE DES
BIG BANG BALLERS
La création des Big Bang Ballers.
L’histoire des Big Bangs a commencé en 2008 sur un playground d’un quartier populaire de Dacca
au Bangladesh.
Julien Kerdoncuf est l’un des quatre membres fondateurs des Big Bangs. En poste à Dacca, la
capitale du Bangladesh, pour un stage étudiant, il fait la connaissance de Pierre Johannessen, un
basketteur Australien, Rodrigue Monfort, un français et Raja Siddique, un Bangladais. Ensemble, ils
se retrouvent pour jouer sur un playground de Dacca. Voulant partager leur passion pour le basket
avec de jeunes bangladeshi, ils remarquent tout de suite qu’avec un ballon orange dans les mains ils
parlent le même langage sur le playground. Cette découverte du sport comme un langage universel,
leur passion commune du basket et leur sensibilité pour la solidarité les a poussés à aller plus loin
que ces simples rencontres et à partager des temps sportifs avec les enfants des rues, les orphelins
et les jeunes en difficultés au Bangladesh.
Très vite, ils se rendent compte que jouer au basket au Bangladesh n’est pas aussi simple que dans
leur pays d’origine. La Fédération de basket-ball ne fonctionne presque plus à cette époque,
principalement pour des raisons de corruption. L’accès à cette pratique sportive est difficile par
manque de moyens, notamment pour financer le matériel.
Ensemble ils décident donc d’organiser un premier tournoi de basket et demandent une
participation d’1,50€ environ aux joueurs. Le tournoi est une grande réussite avec plus d’une
centaine de participants et l’ensemble de la recette est reversée à Habitat for Humanity, une
Organisation Non Gouvernementale spécialisée dans la construction de logements pour les
populations les plus vulnérables.
Face à ce succès, impossible pour eux de ne pas recommencer. Ils organisent alors un second
tournoi et font ainsi revivre, modestement, le basket dans le pays.
Le succès étant toujours au rendez-vous, les quatre organisateurs décident cette fois de ne pas
verser l’argent directement à une association mais de le conserver pour le réutiliser eux-mêmes,
investir dans du matériel et organiser d’autres tournois. Les Big Bangs sont dès lors créés ; et des
tournois de basket sont organisés au Bangladesh par Julien, Pierre, Rodrigue et Raja pendant
environ un an et permettent d’organiser des stages de basket pour les enfants des rues.
Un nom était nécessaire pour matérialiser l’identité du groupe. Le nom « Big Bangs » est choisi car il
évoque l’idée d’une création à partir de rien, et au Bangladesh c’est comme cela que les enfants
surnomment les basketteurs, cela signifie « grosses grenouilles » !
Bien que les « Big Bangs Ballers » soient nés au Bangladesh, leurs actions se sont poursuivies dans les
pays d’origine des fondateurs, particulièrement en Australie et en France.
En 2009, en Australie, Pierre Johannessen a créé l’ONG Big Bang Ballers International et il a pu
commencer à mettre en place des actions solidaires locales et internationales. Il démarre
notamment un programme pour ouvrir des gymnases en soirée pour faire jouer les jeunes des
quartiers au basket afin d’avoir une alternative à la rue ou aux halls d’immeubles.
En France, Julien Kerdoncuf propose à César Ghaouti et d’autres basketteurs et basketteuses
grenoblois de poursuivre l’aventure. Ils créent ensemble, début 2010, l’association Big Bang Ballers
France et organisent un premier tournoi en partenariat avec des associations universitaires.

L’association utilise le sport, et plus spécifiquement le basket, comme vecteur
d’éducation, de solidarité et de vivre ensemble permettant un élan vers la
citoyenneté en France comme à l’international. Elle a fêté en 2020 ses dix ans
d’existence.
L’objectif historique de l’association était d’organiser des tournois afin de récolter des
fonds pour permettre d’aider à financer les projets de l’ONG internationale dans des
pays en développement. Les premières recettes proviennent des inscriptions aux
tournois, de la buvette et de la vente de textile.
Ont ainsi été financés un voyage au Népal pour aider au lancement d’une bibliothèque rurale, un
voyage en Ouganda pour mobiliser les jeunes sur une campagne de vaccination, un playground en
Afghanistan pour l’ONG Skateistan et des actions au Sénégal pour soutenir des associations d’aide
aux enfants
En 2012, et suite aux retours de nombreux joueurs qui souhaitaient que les Big Bang Ballers portent
aussi des actions au niveau local, les administrateurs de l’association ont mobilisé une vingtaine de
membres actifs pour redéfinir le périmètre d’action et la philosophie du projet associatif. Un travail
collectif a permis d’établir les axes actuels de l’association. Ainsi un projet de développement sur
trois ans s’est mis en place incluant notamment l’embauche d’un salarié.
Depuis, l’association s’est énormément développée et compte aujourd’hui onze membres au conseil
d’administration pour une moyenne d’âge de 26 ans, deux salariés, deux volontaires en service
civique chaque année, une quarantaine de membres et bénévoles actifs, et plusieurs centaines de
participants aux différentes actions qu’elle organise.
Ces dernières années elle a aussi mené quelques projets à Lyon et à Paris mais la grande majorité de
ses activités se déroule à Grenoble en France.
Les Big Bangs animés par cette passion du basket, du jeu, du sport, du vivre ensemble et de la mixité
sociale place la lutte contre les discriminations, l’épanouissement personnel et la progression
collective au cœur de ses actions dans une démarche ludique, créative et ambitieuse. Elle intègre
les principes de l’éducation nouvelle à l’action sportive pour former des citoyens ouverts et
émancipés.
L’association incarne dans ses actions et son fonctionnement la tolérance, le respect, l’esprit
d’équipe, la confiance en soi, la confiance en l’autre, la créativité, le sens de la coopération, la loyauté
et la responsabilité dans ses actions, en France et à l’étranger.